Humilité & abandon

Humilité

« Dieu donne Sa grâce aux humbles et résiste aux superbes. Quand même vous auriez tous les défauts possibles, si vous avez l’humilité, vous irez très loin dans la vie spirituelle. Par contre, si vous avez toutes les vertus et que vous n’avez pas l’humilité, vous n’avez rien. Souvenons-nous sans cesse que Dieu exalte l’humble et abaisse l’orgueilleux. (…) Nous pouvons dire que les chutes lamentables que certaines âmes connaissent sont souvent la punition de l’orgueil. Voulons-nous être toujours victorieux? Soyons humbles! Le démon est impuissant contre les humbles; il ne peut pas les faire dévier même s’ils ont un passé chargé. C’est pourquoi Notre-Seigneur a dit: «Je prendrai des pécheurs et J’en ferai des saints.» Il le fera moyennant qu’Il trouvera l’humilité en eux.  Amenez-moi une âme humble qui ne se démentit pas dans l’humilité et je vous garantis le salut de cette âme. Par contre, amenez- moi une âme très vertueuse mais sans humilité: je ne vous garantis rien, elle ne pourra pas aller bien loin. Dieu prépare des surprises pour les orgueilleux.  Il peut les laisser avancer un certain temps par leurs propres moyens, mais à un moment donné ils fléchissent, ils ne peuvent plus passer à travers certaines circonstances difficiles. (…)  Lire le texte intégral

Abandon

« Le Seigneur va permettre qu’à certains moments de notre vie nous ayons le sentiment d’être complètement abandonnés. Il va le permettre. Si cela ne vous est pas encore arrivé, sachez que cela va vous arriver, c’est une expérience absolument nécessaire.(…)

Jésus lui-même y est passé dans l’instant suprême de la Croix. Il savait bien qu’il n’était pas abandonné d’une manière absolue par son Père. Il le savait très bien, mais il a été abandonné par le Père à la mort affreuse de la Croix.

Le Seigneur a dit : « Je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point ». Si nous voulons voir notre foi parfaite, perfectionnée, il faut que nous passions dans une épreuve où rien de sensible ne nous dira que Dieu est avec nous, pour que ce soit par la foi que nous puissions tenir, par la foi en sa Parole seule. Il n’y a rien de tel qu’une épreuve où nous nous sentons complètement abandonnés pour nous jeter dans les bras du Seigneur, pour nous arrêter dans notre activisme religieux, des tas de choses que nous faisons. Ce sont de bonnes choses que nous faisons mais qui ne résultent pas d’une communion réelle, profonde avec le Seigneur. Le Seigneur veut nous rapprocher de lui. Il veut couper tous les ponts, il veut briser toutes les béquilles sur lesquelles nous nous appuyons. Il veut que dans la détresse suprême, nous puissions arriver à ce point où nous disons : « Maintenant Seigneur, il n’y a plus que toi. Je m’abandonne entièrement à toi maintenant ». (…) Lire le texte intégral bien plus complet

Publicités