« Casser les codes »…

Zapper sur une chaine musicale, reconnaître la chanson française qu’adore la fille de 7 ans de ma meilleure amie, et s’arrêter pour l’écouter. Le refrain « J’ai cassé les cooodes« , extraits  :

« Soudain j’ai plus besoin (…) des cahiers d’école, j’ai cassé les codes
(…) L’école oui j’ai lâché (…) Je veux sortir des normes (…)  Car j’aime cette vie qui vise la mort et qui m’emporte (…)  » (voir la vidéo)

Rien de bien méchant en soi, certes. Sauf que la chanson suivante diffusée par D17 délivrait exactement le même message, en pire :  « Break the rules » (« briser les règles« ) une bande d’étudiantes lookées « dark witches » qui détournent un bus scolaire pour aller dans un sex-shop essayer des sous-vêtements avant d’aller en boîte (normal), dont je te laisse apprécier le charmant refrain :

« I don’t wanna go to school, I just wanna break the rules
Boys and girls across the world, putting on our dancing shoes
Going to the discotheque, getting high and getting wrecked
I don’t wanna go to school, I just wanna break the rules

Je ne veux pas aller à l’école, je veux juste transgresser les règles
Filles et garçons du monde entier, mettez vos chaussures de danse
Allons en boite, éclatons-nous et détruisons tout
Je ne veux pas aller à l’école, je veux juste transgresser les règles »

« And never stop, it’s how we ride, comin’ up until we die
Et ne jamais s’arrêter, c’est comme ça que ça marche
On s’élève jusqu’à en mourir. »

Voila voila. Cinq minutes sur une chaine musicale, et on a droit à « J’ai cassé les coodes« , enchainé sur « Break the rules« .  OK, c’est rien, mais je trouve ça tellement symbolique du message général vendu partout…

 

Publicités