La Sainte Trinité pour les Nuls

Je suis officiellement une brêle en théologie : manier les concepts abstraits, des maths à la philo, ça n’a jamais été mon fort.  L’autre jour,  la fille de ma meilleure amie m’interrogeant sur la religion, j’ai soudain eu peur qu’elle me demande d’expliquer ce qu’était la Trinité.

Imagine : devoir expliquer le concept trinitaire à une gamine de 9 ans avec un potentiel d’attention de 30 secondes maximum, alors que tu n’es toujours pas sûre de bien comprendre toi-même comment ça fonctionne…

« – Euuuh… alors ouiii, c’est bien trois personnes différentes, mais c’est quand même un seul Dieu, hein. » Le tout avec termes comme « hypostase » , « procéder » et « engendrer » , youpi…

Plus tard en y réfléchissant, j’ai pensé à une petite métaphore sympa, même si elle est très limitée : se représenter Dieu comme une orange. Elle me parle bien, donc selon l’expression consacrée : « Je pose ça là » .

 

Résultat de recherche d'images pour "orange fruit"

« Le Père », c’est le fruit de base. >>> Donne une orange à un bébé pour la première fois, il ne va rien comprendre : il n’a pas la capacité de l’éplucher avec ses petits doigts pour savoir ce qu’il y a dessous. Il va lécher l’écorce et la trouver amère, tripoter le fruit quelques instants, puis l’ignorer.  >>> « Le Père », c’est un peu pareil : c’est un mystère impénétrable que l’Homme limité n’a pas la capacité de s’approprier.

 

Résultat de recherche d'images pour "verre jus d'orange"« Le Fils », c’est le jus d’orange pressée, qu’on donne à boire à ce bébé. On a retiré l’écorce de l’orange (le voile mystérieux qui rendait le fruit impénétrable), on l’a compressée puis servie sous une forme pratique, facilement ingérable et assimilable :  >>> Le jus vient de l’orange, comme le Fils vient du Père. Et le verre donne une forme au jus, comme l’humanité en donne une au Fils. Ça semble 2 choses distinctes, pourtant c’est bien la même essence.

 

Résultat de recherche d'images pour "vitamine C"…et « Le Saint-Esprit », c’est la Vitamine C :  imperceptible aux sens, sans goût ni odeur, reçue en absorbant le jus d’orange, c’est un principe actif qui te donne des forces et t’aide à rester en bonne santé « spirituellement ».

 

Bref la Trinité, Père, Fils, et Saint-Esprit , je l’imagine un peu comme l’orange, le jus d’orange et la vitamine C.

https://thumbs.dreamstime.com/t/petit-enfant-s-asseyant-dans-une-chaise-et-des-jeux-avec-le-fruit-orange-47160263.jpg(OMG, des photos de bébés, maintenant… c’est le début de la fin.)

OK, la comparaison est très imparfaite : par exemple, l’orange est détruite pour produire le jus, alors que Le Père n’est pas détruit en engendrant le Fils. Et bien sûr avec l’orange, il n’y a aucune notion d’Amour…

Je demande pardon aux éminents docteurs de l’Eglise qui ont écrit des millions de pages sur la Sainte Trinité, et que je n’ai pas lus. Mais même si cette comparaison est simpliste et bancale, elle me convient bien pour l’instant. =)

Pouf, pouf.

NB : une courte anecdote sur le sujet ici.

« Tu sais la majorité des catholiques ne fait pas le Carême… »

Le jour où tu expliques que tu t’es privée de chocolat ou de CandyCrush pendant le Carême, tu as l’impression diffuse d’un malaise dans la conversation, comme si tu venais d’avouer une pratique bien trash de BDSM façon « 40 Nuances de catho » ; tu as l’impression bizarre de devenir un être un peu suspect, adepte d’une pratique moyenâgeuse sectaire, symptôme inquiétant d’un intégrisme rampant qu’il faudrait essayer de réfréner ou de modérer. Parce que « quand même, la grande majorité des catholiques ne fait pas le Carême, hein... ». Méfiance, donc 😀

D’abord un mini-point religion : Pâques est la plus importante des fêtes catholiques, devant Noël. Même l’Église actuelle et les sites catho les plus libéraux comme « LaCroix » publient des articles incitant aux efforts de Carême (à choisir soi-même : charité, nourriture, tabac, prière… + seulement 2 jours de « jeûne » partiel, en début et fin de Carême. Niveau contrainte, c’est quand même très soft (>>> à titre de comparaison, voir ici les règles du Carême Orthodoxe pour rigoler)

Donc si malgré tout la majorité des « catholiques » ne fait pas le Carême, c’est peut-être juste qu’ils ne sont pas vraiment catholiques… Quand NKM s’affiche de droite, alors qu’elle s’aligne systématiquement sur les positions de la gauche, on n’est pas obligé de la croire. Quand Macron se déclare « patriote », on peut dire sans risque qu’il se fout de la gueule du monde. Voyons un peu les convictions de cette « majorité de catholiques » dans les sondages :

Seulement 52% des « catholiques » croient en Dieu : 31 % disent ne pas savoir si Dieu existe, et 17 % ne croient pas du tout en Dieu…  
42%  ne croient pas à la résurrection de Jésus, alors que c’est le fondement de tout le catholicisme.  
–  63% ne croient pas à la Trinité (« Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit qui n’existent pas« ).
– Et 72% ne prient jamais. source

>>> Voilà la « majorité » qui sert de référant : presque 1 sur 2 ne croit pas en Dieu, ni à la résurrection de Jésus…  tu m’étonnes qu’ils se tamponnent du Carême ! Pour les autres, on nage en pleine schizophrénie : personne n’est obligé d’adhérer aux dogmes catholiques, mais si des « cathos croyants » décident de ne rien faire de ce qui est prescrit par l’Église depuis toujours, de renier ses dogmes ou de ne jamais prier, c’est eux qu’il faut regarder bizarrement, pas moi. Je ne suis pas excessive dans ma pratique, c’est juste la majorité qui part complètement en sucette.

C’est comme se méfier d’une personne qui écrit correctement français en respectant les règles d’orthographe de base, parce que c chelou la majorite dè fransé elle écri pa kom sa sérieu, alor oklm lache toi et pette un cou, hé !

Cette majorité est probablement issue de la culture catholique, mais il n’en reste plus grand chose.  Imagine qu’il y a presque deux fois plus de « catholiques » qui croient à la réincarnation (bouddhisme//New Age) qu’à la résurrection (21% contre 13%…). Bien sûr je ne juge pas le fond, chacun est libre de croire ce qu’il veut, même qu’il se réincarnera en licorne ou en potiron. Simplement niveau cohérence, je rappelle que dans la Bible, Jésus ressuscite tous les macchabées qu’on lui présente, que son slogan phare c’est « Je suis la Résurrection et la Vie », qu’il ressuscite lui-même, puis revient exprès pour le prouver et bien sécher les derniers sceptiques… Alors bon, quand tu lis que les catholiques sont deux fois plus nombreux à croire à la réincarnation plutôt qu’à la résurrection, tu te demandes si on a tous lu même bouquin…

Résultat de recherche d'images pour "tableau jesus st thomas"

Ce pays est cinglé, les gens sont complètement incohérents dans leurs convictions et leur comportement, autant en religion qu’en politique. Donc essayer de suivre à peu près les règles ne signifie pas être dangereusement radicalisée, pas d’inquiétude. 🙂

(et si certains jours, j’essaye de faire un peu de zèle supplémentaire, ça ne relève pas d’un mysticisme exalté : mais parfois tu as tellement honte de ce que tu vois que tu voudrais pouvoir compenser un peu : imagine la consternation du Bon Dieu qui regarde ce sondage de LaCroix, elle doit être encore pire que la mienne le soir où j’ai découvert que la majorité avait plébiscité Macron aux présidentielles. Et ce n’est pas peu dire. ^^)

Onfray…

Ci-dessous, un extrait de son « Traité d’athéologie », dans lequel Onfray parle des deux sortes d’anges.

On notera d’abord le mépris qui dégouline dans le premier paragraphe lorsqu’il décrit les bons anges, cette « volaille béate qui ne défèque pas »

Dans le second paragraphe, on s’attend en toute logique à ce qu’il tourne en dérision l’imagerie classique des démons, ce bétail aux pieds fourchus sentant le crottin, mais non. …Non, là il se livre à un éloge émouvant du Diable et de son esprit de liberté qui nous a délivré du paradis et de la servitude, évoquant la « passion incandescente » des athées pour les anges déchus.

Voilà. Je pose ça là, comme un éclairage sur l’ensemble de son œuvre.

Sur la récitation du chapelet

D’abord un petit sondage trouvé sur un site catho « moderniste » : la pratique est répandue, même chez eux :

sondage…Donc pourquoi réciter 10 fois ou 50 fois la même chose ?

  • parce que tu es supposé prier tous les jours, mais si tu n’es pas un grand mystique inspiré, il y a des jours où tu n’as rien à dire…
  • parce qu’un « Je vous salue Marie » dure 15 secondes, et un « Notre Père » 30 secondes >>> Prier 45 secondes par jour , ce serait un peu court. Tout le monde n’est pas capable de mémoriser par cœur 50 prières différentes, et on n’a pas toujours un missel sous la main. Le chapelet est surnommé « la prière du pauvre », n’importe qui peut la faire n’importe où. (la faire dans la rue en marchant permet de gagner du temps le soir).
  • C’est un peu comme passer 1h avec sa mère au téléphone chaque dimanche, pour parler de la météo et du quotidien : tu parles pour ne rien dire, mais tu lui montres que tu prends du temps pour elle.
  • Tu ne fais pas que réciter : sur chaque « dizaine » de prières, tu es supposé te remémorer un épisode précis du Nouveau Testament. Le cycle de 10 prières  délimite le temps à y consacrer (5mn environ) : tu n’es pas obligé de surveiller ta montre, c’est la mécanique des grains qui t’indique que tu es arrivé à la fin. Et il parait que la répétition aiderait à se concentrer. (mouais)
  • « Les mots «rosaire» et «chapelet»  tirent tous deux leur origine des couronnes de roses dont les chrétiens du Moyen Age aimaient à parer les statues de la Sainte Vierge. Rosaire vient du latin rosarium, qui signifie «couronne de roses», tandis que chapelet veut dire «petit chapeau», autrement dit : couronne. Les prières que l’on égrène au long du chapelet sont comme des roses offertes à Marie. » source
  • Se forcer à réciter même quand on n’a pas envie ou pas le temps, c’est un exercice d’endurance et de persévérance.
  • C’est un basique de la foi catholique depuis des siècles ; sa récitation a été encouragée par un paquet de saints, de papes, et par la Vierge elle-même : il y a beaucoup d’apparitions où elle demande des récitations quotidiennes : à Fatima par exemple, où la Vierge se présente en tant que « Notre-Dame du rosaire ».

« Et si l’on s’endort au milieu, ce n’est pas grave ?« 

Ce n’est jamais grave. Thérèse de Lisieux a confessé qu’elle a toujours eu beaucoup de mal, tout au long de sa vie de religieuse, avec le chapelet, et elle disait que durant son oraison, deux heures par jour au Carmel, elle dormait la plupart du temps. Et elle en plaisantait, en disant : « Je ne m’en soucie pas, car je pense que les parents aiment autant leurs petits enfants quand ils dorment dans leurs bras que quand ils bredouillent à leurs côtés. »

Bref, c’est une pratique normale. 😉

« Moins de miracles qu’avant », une piste…

Info relayée sur le Salon Beige, le 17 Mai dernier:

Nouveau miracle du soleil près de Fatima ?

« Les faits se sont déroulés à l’issue d’une nuit de prières devant la Vierge pélerine de Fatima, après la messe, vers 8h du matin le 4 mai 2016, alors que l’assemblée accompagnait la Vierge pélerine pour son départ d’Ourém (situé à 11 km de Fatima).

Une centaine de personnes environ ont affirmé voir le soleil tourner à grande vitesse avec une grande clarté et tour à tour entouré de couleurs rouge et jaune. Les descriptions ressemblent beaucoup au miracle du soleil d’octobre 1917.

Le diocèse a précisé ne pas vouloir faire d’enquête sur le phénomène.

Sources en portugais : article et JT. »

Ci-dessous, 2mn de reportage JT en portugais non sous-titré, mais la gestuelle suffit.

Un autre reportage, avec d’autres témoins :

Bien sûr, on ne peut pas exclure de l’hypothèse d’un vaste canular prémédité lors d’un buffet rustique au club du troisième âge, ni les conséquences médicales d’une ingestion de moules pas fraîches sur des rétines fatiguées… m’enfin une centaine de témoins, et le diocèse refuse même de faire une enquête ?

Cette info ne prouve pas qu’il y ai eu un miracle… mais ça prouve que l’Eglise n’a pas du tout envie d’avoir des miracles sur les bras.

z1