Napoléon et la franc-maçonnerie

Reportage de France 3 sur les liens de Napoléon avec la franc-maçonnerie. Edifiant. Non seulement par le nombre de FM autour de lui (son père, tous ses frères, demi-frères, soeurs, sa femme Joséphine, ses proches, dignitaires, etc…) mais de l’implication de la FM dans la création de nos institutions : le Code Civil, la Légion d’honneur, etc… (et c’est France 3, là, pas un obscur site complotiste en plein délire hein…)

Petit commentaire intéressant sur le reportage en question de Jonathan Sturel, que j’ai découvert à cette occasion :

La vie de Mgr Lefebvre

Beau reportage d’une heure et demi sur la vie de Mgr Lefebvre.

Je sais, ça l’air chiant… mais non, c’est très intéressant pour découvrir le personnage et son oeuvre qu’il laisse derrière lui : quand on pense que sans la résistance héroïque de ce vieil évêque français, la messe traditionnelle aurait définitivement disparu de la surface de la terre !

L’islam

Homélie du Cardinal Pie, le 8 novembre 1859, dans la cathédrale de Nantes :

« À l’époque qui nous occupe (à la fin du VIIe siècle), il avait paru sur la terre, depuis bientôt deux siècles, un fils de Bélial, à qui il était réservé de tenir en haleine la chrétienté tout entière durant une période de plus de mille ans.

L’islamisme, « religion monstrueuse » dit Bossuet dans son beau panégyrique de saint Pierre Nolasque, « religion qui se dément elle-même, qui a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes », et j’ajouterai, pour tout attrait ses excitations voluptueuses et ses promesses immorales, l’islamisme avait déjà envahi d’immenses contrées.

Que le schisme, que l’hérésie tombassent sous ses coups, c’était un grand malheur sans doute : toutefois c’est la loi de l’histoire et c’est un ordre accoutumé de la Providence que, pour punir les peuples pervers, Dieu se sert d’autres peuples plus pervers encore ; et cette mission, l’islamisme en était investi pour longtemps

Mais voici que la chrétienté n’est plus seulement atteinte dans ces races dégénérées qui ont décomposé en elles le principe de la vie par l’altération du principe de l’unité et de la vérité : c’est l’Europe dans ses parties les plus vitales, c’est le cœur même des races catholiques qui est menacé ; c’est le boulevard de l’orthodoxie, c’est le royaume très chrétien, c’est la France, et, derrière le rempart de la France, c’est la métropole du christianisme, c’est le monde entier qui aura tout à redouter de ces nouveaux et implacables barbares.

Ils ont franchi les Pyrénées, ils se sont rués sur nos belles provinces du midi, ils ont étanché la soif de leur glaive dans le sang de nos frères orthodoxes, ils s’avancent jusque dans la Bourgogne; leurs traces sont marquées par le feu et par le sang, mais surtout par la profanation et l’impiété. Nul bras n’ose entreprendre de les arrêter… » (source)

Sur les croisades…

L’appel à la 1ère croisade du pape Urbain II

(le 27 novembre 1095, à l’issue du concile de Clermont, le pape s’adresse aux évêques, pour demander d’aller au secours des chrétiens orientaux (appel retranscrit plus tard par Foucher de Chartres, sans doute témoin de l’homélie qui, de 1100 à 1127, rédigea un récit de la première croisade).

”(…) Il importe que, sans tarder, vous vous portiez au secours de vos frères qui habitent les pays d’Orient et qui déjà bien souvent ont réclamé votre aide. En effet, comme la plupart d’entre vous le savent déjà, un peuple venu de Perse, les Turcs, a envahi leur pays. Ils se sont avancés jusqu’à la mer Méditerranée et plus précisément jusqu’à ce qu’on appelle le Bras Saint-Georges 2. Dans le pays de Romanie 3, ils s’étendent continuellement au détriment des terres des chrétiens, après avoir vaincu ceux-ci à sept reprises en leur faisant la guerre. Beaucoup sont tombés sous leurs coups ; beaucoup ont été réduits en esclavage. Ces Turcs détruisent les églises ; ils saccagent le royaume de Dieu. Si vous demeuriez encore quelque temps sans rien faire, les fidèles de Dieu seraient encore plus largement victimes de cette invasion. “

L’appel  à la 1ère croisade du pape Urbain IILe 27 novembre 1095, à l’issue du concile de Clermont, le pape s’adresse aux évêques, pour demander d’aller au secours des chrétiens orientaux (appel retranscrit plus tard par Foucher de Chartres, sans doute témoin de l’homélie qui, de 1100 à 1127, rédigea un récit de la première croisade).  ”(…) Il importe que, sans tarder, vous vous portiez au secours de vos frères<br />
   qui habitent les pays d’Orient et qui déjà bien souvent ont réclamé votre aide. En effet, comme la plupart d’entre vous le savent déjà, un peuple venu de Perse, les Turcs, a envahi leur pays. Ils se sont avancés jusqu’à la mer Méditerranée et plus précisément jusqu’à ce qu’on appelle le Bras Saint-Georges 2. Dans le pays de Romanie 3, ils s’étendent continuellement au détriment des terres des chrétiens, après avoir vaincu ceux-ci à sept reprises en leur faisant la guerre. Beaucoup sont tombés sous leurs coups ; beaucoup ont été réduits en esclavage. Ces Turcs détruisent les églises ; ils saccagent le royaume de Dieu. Si vous demeuriez encore quelque temps sans rien faire, les fidèles <br />
 de Dieu seraient encore plus largement victimes de cette invasion. “Source

« Les athés n’ont jamais tué personne, EUX ! »

« La révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l’athéisme que l’Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen Age et dans toute l’Europe. »

Pierre Chaunu Pour l’histoire, Perrin, 1984.

Prêtres, religieuses, et religieux confondus, ce chiffre terrifiant s’élève à environ 200 000 morts, dont 40 000 personnes guillotinées, des milliers de personnes mitraillées au canon à Lyon, fusillées à Marseille ou Toulon, 5 000 noyés à Nantes, des milliers d’autres noyés à Ancenis ou Angers, 1 400 massacrés des Massacres de Septembre qui périrent dans des conditions effroyables. (source et détails ici)