« Moins de miracles qu’avant », une piste…

Info relayée sur le Salon Beige, le 17 Mai dernier:

Nouveau miracle du soleil près de Fatima ?

« Les faits se sont déroulés à l’issue d’une nuit de prières devant la Vierge pélerine de Fatima, après la messe, vers 8h du matin le 4 mai 2016, alors que l’assemblée accompagnait la Vierge pélerine pour son départ d’Ourém (situé à 11 km de Fatima).

Une centaine de personnes environ ont affirmé voir le soleil tourner à grande vitesse avec une grande clarté et tour à tour entouré de couleurs rouge et jaune. Les descriptions ressemblent beaucoup au miracle du soleil d’octobre 1917.

Le diocèse a précisé ne pas vouloir faire d’enquête sur le phénomène.

Sources en portugais : article et JT. »

Ci-dessous, 2mn de reportage JT en portugais non sous-titré, mais la gestuelle suffit.

Un autre reportage, avec d’autres témoins :

Bien sûr, on ne peut pas exclure de l’hypothèse d’un vaste canular prémédité lors d’un buffet rustique au club du troisième âge, ni les conséquences médicales d’une ingestion de moules pas fraîches sur des rétines fatiguées… m’enfin une centaine de témoins, et le diocèse refuse même de faire une enquête ?

Cette info ne prouve pas qu’il y ai eu un miracle… mais ça prouve que l’Eglise n’a pas du tout envie d’avoir des miracles sur les bras.

z1

Publicités

Lourdes, une escroquerie ?

A en croire certains articles pseudo-scientifiques, il semblerait qu’en matière de miracles, tout soit plié, démonté, expliqué, et ce depuis de nombreuses années. D’éminents scientifiques auraient « découvert que », auraient « démontré que »…

En fait, c’est du flan. A chaque fois. A chaque fois qu’on creuse un peu derrière, on oscille entre mauvaise foi, mépris, manipulation, et inexactitude volontaire.

Je me permets de relayer l’analyse d’un de ces sérieux articles « rationnalistes » :

http://www.alterinfo.net/Lourdes-une-escroquerie_a21142.html

 

J’y rajouterai un témoignage personnel, celui d’un petit « miracle » arrivé à ma mère dans son enfance.

Vers les années 1948, lorsqu’elle avait environ 3 ans, ma mère souffrait d’anorexie infantile, et ne s’alimentait plus ; elle s’était tellement affaiblie que les médecins la disaient condamnée. En désespoir de cause, mes grands-parents ont essayé un pélerinage.

A 12 km de leur village se trouvait  la source Saint-Mellon à Héricourt-en-Caux, où l’on venait traditionnellement prier dans l’espoir de guérir des enfants malades. Mes grands-parents ont donc fait 12 km à pied un dimanche (24 aller/retour, car simples ouvriers ils n’avaient pas de voiture), poussant ma mère dans sa poussette le long de la route nationale . Arrivés à Héricourt, ils sont d’abord allés prier à la petite église, ils ont fait embrasser à ma mère les pieds de la statue de la Vierge, puis l’ont conduite à la source.

Alors qu’à l’aller ma mère était tellement faible qu’elle était incapable de marcher, sur le chemin du retour, non seulement elle a réclamé de marcher, mais elle poussait elle-même sa poussette du haut de ses 3 ans. Dès le soir même, elle a recommencé à manger normalement et n’a plus eu aucun problème d’alimentation.

Ni ma mère, ni mes grands-parents ne sont de fervents pratiquants, c’est juste une « anecdote familiale » que j’ai plusieurs fois entendu raconter. Ce sont des gens simples et droits, et c’est la seule histoire « surnaturelle » qu’on ait évoqué devant moi.

Voilà pour les « supersititions ».