Zeitgeist…

Petit point sur le documentaire à succès : « Zeigeist, la vérité cachée » , relayé partout sur le net depuis presque 10 ans, avec plusieurs dizaines de millions de vues depuis sa sortie en 2007, et qui a même inspiré le « Mouvement Zeitgeist » comptant quelques dizaines de milliers d’adeptes (« bobo-écolo-alternatif-pour un monde-meilleur »). Ce film a été est une des grosses références du complotisme sur le « NouvelOrdreMondial » ; et au passage, il prétend révéler la vérité sur « les religions qui nous manipulent » … et c’est bien sûr uniquement la religion chrétienne qu’il s’emploie à dénigrer.

.

Le film reprend une théorie lancée par la théosophie (Blatavsky),laquelle affirme que Jésus ne serait qu’un des avatars dérivés du dieu solaire égyptien Horus ; le documentaire prétend donc lister les similitudes Horus/Jésus avec un aplomb déconcertant. (voir à partir de 16’58

Sauf que… tout est faux. Quand je dis faux, je ne veux pas dire « déformé » ou « exagéré », non juste… inventé, et sans la moindre source. Reprenons leurs affirmations une par une :

  • Horus serait né un 25 Décembre de la vierge « Isis-Meri » : Horus n’est pas né d’une vierge. C’est le fils d’Isis (et pas « Isis-Meri »), qui était mariée à Osiris (son propre frère). Elle était tellement vierge que Plutarque rapporte qu’Osiris et Isis, très amoureux, « s’accouplaient déjà, avant de naître, dans l’obscurité du ventre de leur propre mère Nout « . Elle aurait conçu Horus avec le cadavre de son mari Osiris, assassiné, dont elle extrait le sperme par magie. Nulle trace qu’Horus serait né un 25 décembre.
  • La naissance d’Horus aurait aussi été annoncée par une étoile à l’est que suivirent trois rois pour aller lui rendre hommage. INVENTION TOTALE. Rien de tout ça avec Horus.
  • A l’age de 12 ans Horus serait aussi un enfant prodige de l’enseignement. INVENTION TOTALE. C’est un enfant chétif dépossédé de son trône par son oncle Seth.
  • A l’age de 30 ans il aurait été baptisé par une personnalité nommée « Anup le baptiseur » et commence enfin son règne. INVENTION TOTALE.
  • Horus avait aussi 12 disciples avec qui il voyagea et réalisa des miracles tels que guérir les malades et marcher sur l’eau. Horus n’avait pas « 12 disciples », mais seulement quatre fils (Amset, Amset, Douamoutef, Hâpi et KébehsénoufDouamoutef, Hâpi et Kébehsénouf)  chacun étant le protecteur d’un organe momifié (foie, poumon estomac intestin). Il s’agit de dieux protecteurs chargés de veiller sur les défunts. Rien à voir avec 12 disciples. Et s’il est réputé être un dieu guérisseur, il n’a jamais marché sur l’eau.
  • Horus aurait été surnommé l »Agneau de Dieu », « le bon berger » :  INVENTION TOTALE. Horus n’a jamais été appelé ainsi ; Son nom signifie « le Lointain », il est parfois surnommé Harpocrate) (« Horus l’Enfant »), Harsiésis (Horus fils d’Isis) ou Hornedjitef (Horus qui prend soin de son père) ;Voire l’ensemble des épithètes le désignant ici
  • Horus aurait été crucifié, enterré 3 jours puis ressuscité… INVENTION TOTALE.  Rien de tel pour Horus ; on peut au mieux évoquer son père, Osiris, qui est mort démembré et éparpillé aux quatre vents… puis ressuscité par la magie de sa femme Isis, il deviendra le dieu du royaume des morts. Aucune crucifixion.

La vidéo enchaîne en énumérant plusieurs autres dieux qui auraient TOUS les mêmes caractéristiques que Jésus :

  • KRISHNA serait né d’une vierge nommé Devakî avec une étoile signalant sa venue : FAUX : la « vierge » Dévaki avait déjà eu 7 enfants avec son mari, et Krishna est son huitième enfant… pas l’ombre d’une étoile à l’horizon non plus.
  • ATTIS serait né de la vierge Nana une 25 décembre et crucifié puis ressuscité 3 jours après : FAUX : Attis est un dieu qui se serait coupé la bite après avoir été rendu fou pas la déesse Cybèle, qu’il avait cocufiée . Prise de regrets, la déesse l’aurait transformé en arbre. (chouette vidéo sur le mythe ici source)
  • Dionysos, idem… Mithra, idem… Bon, on va pas tous les faire hein.

Je m’arrête là, ça suffit pour juger de la crédibilité du film; on aura compris que certains ne reculent devant aucun mensonge, si énorme soit-il. Imagine un peu, sur 50 millions de vues, combien d’incultes avides de révélations sur  » les « Zilluminatis » , sachant à peine qui est Jésus, ont cru ce film sur parole sans rien vérifier derrière ?

Imagine que sur un film de 2h supposé te révéler la vérité sur le complot du « Nouvel Ordre Mondial » et le 11 Septembre, ce qui est attaqué d’emblée, c’est l’existence de Jésus et la religion chrétienne, et ce durant les 40 premières minutes ! (en revanche pas UN SEUL mot sur l’Islam de toute la vidéo !…. D’ailleurs la seconde partie nous expliquera que ce ne sont pas les musulmans qui sont derrière les attentats du 11/09, mais les USA…)

Le film est ancien, et ses mensonges ont déjà été dénoncés par d’autres. Je voulais juste revenir sur l’auteur de la farce, Peter Joseph.

Afficher l'image d'origine

>>> Comme je le signalais dans cet article, la théorie « Jésus = Horus »  est une théorie de la Théosophie, lancée par Gerald Massey dans le journal « Lucifer » de la Blatavsky, et aujourd’hui  vulgarisée un peu partout. « Zeitgeist » nous ressort également la théorie New-Age de l’avènement de « l’Ere du Verseau ». Enfin, si l’on avait encore un doute sur les convictions du réalisateur Peter Joseph : ce site  a débusqué un indice supplémentaire dans une des conférences de Peter Joseph  :

« Though Peter Joseph hasn’t admitted his Theosophical debt, at 1:35:37 he tips his hand by the obscure mention of “intellectual materialism” – a term used by Blavatsky herself in Lucifer magazine (also, see here for another theosophic source) – and touts the “true divinity” of Man (1:48:25). »

Afficher l'image d'origine

(en passant, signalons un autre célèbre mythomane, David Icke, le premier à avoir popularisé les histoires de reptiliens extraterrestres au début des années 90 : idem, théosophe, luciférien, éveil de kundalini, popularisant toute les théories de Blatavsky et Alice Bailey etc…. Voir cette video )

On notera enfin que les sites/blogs propageant ces thèses aboutissent presque systématiquement à l’une ou plusieurs de ces 3 options :

  • 1) théories d’éveil New-Age ou extraterrestres
  • 2) dénigrement de la Bible, ou au minimum du catholicisme.
  • 3) antisémitisme et complot juif mondial.

********************************

Bravo, tu est arrivé jusqu’ici, maintenant c’est l’heure de la récré : voilà ci-dessous un extrait du mythe de l’affrontement entre Horus et Seth,  ce gros vaudeville coquin où les 2 dieux luttent pour le pouvoir. Démarrons à partir du moment où Horus décapite sa mère :

« …Isis s’attire finalement le mécontentement d’Horus qui fou de rage la décapite et la transforme en statue de pierre. Mais Thot lui redonne la vie en lui fixant au cou une tête de vache. (…) Lassé de ces sempiternelles chamailleries, Rê ordonne la réconciliation des deux belligérants autour d’un banquet. (…) La nuit, Seth s’essaye à féminiser Horus lors d’une relation homosexuelle afin de le rendre indigne du pouvoir royal. Toutefois, Horus parvient à éviter l’assaut et recueille la semence de son oncle entre ses mains. Le jeune dieu accourt vers sa mère. Horrifiée, elle coupe les mains de son fils et les jette dans le fleuve pour les purifier. Par la suite, elle masturbe son fils, recueille sa semence et la dépose sur une laitue du jardin de Seth. Insouciant, Seth mange la laitue et se trouve engrossé. Devant tous les dieux, il donne naissance au disque lunaire qui s’élance hors de son front. » source

(allez répète avec moi : « Jésus c’est Horuuuus » 😀 )

*******************************

 PUB : les vidéos de la chaine Youtube « C’est pas sourcé« , dont la toute première passe au crible tous ces théories de Zeigeist :

Bobards d’or (2)

Ce midi, je « like » une vidéo Facebook partagée par une amie : la chanson « Jésus reviens » , qui me fait toujours autant rire. Facebook affiche alors automatiquement 3 liens en rapport avec le thème du post. Je découvre effarée celui ci :

crucifie1

Le lien renvoie au site « Africa365« , évoquant un drame ayant eu lieu en République Dominicaine ; aucune photo et peu de détails…

crucifie2

Je retrouve le même article, ici, photo à l’appui. Avec une recherche par image, je découvre plusieurs dizaines de sites, blogs et comptes Twitter (en espagnol/portuguais) qui relayent l’info…

Je retrouve le transexuel de la photo, qui s’est grimé en Jésus au défilé LGBT : il s’agit de Viviany Beleboni

Afficher l'image d'origine

Premier problème : sur son profil Facebook, elle est toujours bien vivante, son dernier post datant de 15 jours… alors que l’article signalant sa mort date de 4 mois…

Deuxième problème, l’article fustige l’intolérance des chrétiens de la République Dominicaine, quand le défilé a eu lieu… au Brésil.

En regardant l’origine de la rumeur sur Twitter, on voit déjà la déformation du hoax initial, puisqu’on passe de « on a retrouvé mort le transexuel déguisé en Jésus » au titre accrocheur « La foule crucifie le transexuel … agissant comme tous les intégristes du monde » chez nos camarades mythomanes de République Dominicaine

Enfin je trouve un site en portugais, qui s’est donné donné la peine de faire les vérifications nécessaires ; grâce à lui (et à Google Traductor), on apprendra finalement que :

  1. La photo du corps correspondant en réalité à celle d’un « travesti qui a été tué le 18 Juillet 2014, à Rua C , derrière l’ entreprise de télémarketing Vikstar dans le parc industriel , zone sud de Teresina , d’après l’article du site Bocainanews.com. Cette mort n’a absolument rien à voir avec des défilés homosexuels. D’après ce qui a été établi, le travesti aurait été tué après avoir fait une passe à un client inconnu en pleine nature. »
  2.  Même s’il a été largement propagé par eux, le hoax n’est pas le fait de la communauté LGBT, comme on aurait pu le penser. Non, c’est celui d’un …pasteur évangéliste, qui a lancé le hoax sur Twitter, avec le commentaire : « La justice de Dieu ne fait jamais défaut : le travesti déguisé en Jésus retrouvé mort , que les autres se préparent, la main de Dieu va frapper« .                                                      crucifie5

Voilà. Après mon avant-dernier post…Non vraiment, on s’ennuierait sans les évangélistes…

(et tu peux parier que les amis anticléricaux qui likeront « Jésus reviens« ,  prendront tous l’info pour argent comptant, sans aller vérifier…)

Le mythe des femmes qui n’ont pas d’âme…

Certains prétendent que l’église a nié pendant des siècles  que les femmes avaient une âme, ou qu’elle en a âprement débattu en Concile…

Source initiale : Grégoire de Tours, évêque et historien, écrit en racontant le Concile de Mâcon en 585 : « Il y eut dans ce concile un évêque qui disait que les femmes ne pouvaient être appelées « homo » (homme). Cependant, il se tint tranquille lorsque les évêques lui eurent fait entendre raison, en citant le passage de l’Ancien Testament, qui dit qu’au commencement, quand Dieu créa l’être humain, il le créa mâle et femelle, et lui donna le nom d’Adam, ce qui veut dire homme de terre, appelant ainsi du même nom d’homo la femme et l’homme. »

>>> Notons d’abord que ce débat n’est même pas notifié dans les actes du Concile : il s’agit sans doute d ’une question posée hors programme par un des évêques, au cours de discussions libres ; notons ensuite il s’agit uniquement d’un problème de vocabulaire, car il ne s’agissait pas de savoir si la femme avait une âme, mais si on pouvait la désigner aussi sous le terme générique « homme » . Ce n’est donc pas une difficulté philosophique, mais bien linguistique. (jusque là, en latin, le mot « homo » désignait toute l’humanité sans distinction de sexe,  le mot « vir » désignant l’individu masculin, et « femina » l’individu  féminin. Mais au VIe siècle, la langue latine évolue : le mot « vir » n’est plus guère utilisé, et le mot « homo « , outre son sens universel,devient de plus en plus souvent utilisé pour désigner un individu de sexe masculin).

Les femmes ayant été baptisées aussi bien que les hommes dès les origines de la chrétienté, sans oublier les nombreuse saintes et martyres, discuter de savoir si les femmes ont une âme serait absurde…

 – Construction du  mythe –

1) En 1595, Valens Acidalius, fils d’un pasteur protestant (merci la Réforme),  aurait publié  « Argumentation nouvelle contre les femmes, prouvant qu’elles ne sont pas des êtres humains » : il s’agit d’un pamphlet satirique, destiné à caricaturer les raisonnements à l’aide desquels les anabaptistes contestent la divinité de Jésus-Christ : il veut montrer que le même genre de raisonnements permettrait de prouver la non-humanité des femmes. Il ne parle pas du concile de Mâcon, mais affirme que les anabaptistes  dénient une âme aux femmes. Ces badinages sur les Saintes Écritures furent mis plusieurs fois à l’Index par l’Église catholique.

2) Le mythe prend racine au 16eme siècle par les écrits haineux d’un Luthérien (bravo la Réforme), Lucas Osiander. (>>> Résumé de sa pensée : « Ouéé, d’abord si les femmes ne sont pas des humains, alors la mère de cet évêque débile, c’est une truie, nananère » . Je déforme à peine.)

3) Un pasteur Luthérien (bravo la Réforme), Johannes Leyser, publie en 1676 un ouvrage intitulé « Le triomphe de la polygamie« , où, renvoyant à Osiander, il reprend l’idée que les pères conciliaires de Mâcon auraient bel et bien mis en doute l’appartenance des femmes à l’humanité. Farouche misogyne, il voit là un argument en faveur de sa thèse (« Parmi les saints pères, il y en eut un qui défendit l’idée que les femmes ne pouvaient pas être appelées des êtres humains. L’affaire parut si importante qu’on la débattit publiquement en présence de Dieu, et ce ne fut qu’après de vives et nombreuses controverses que l’on conclut que les femmes étaient de l’espèce humaine. » -LOL- )

4) En 1697, Pierre Bayle, grand érudit calviniste (Réforme toujours) se fait complaisamment l’écho de ces publications.

5) Puis un essai de 1766, « Paradoxe sur les femmes où l’on voit qu’elles ne sont pas de l’espèce humaine », par Charles Clapiès, docteur en médecine.

6) Puis le Marquis de Sade, dans Justine ou les malheurs de la vertu, se fait l’écho de cette légende, dans un discours censé justifier la domination sur la femme.

7) Au XXe siècle, le mythe est encore relayé par Benoîte Groult (féministe), Hervé Bazin (extrême gauche), Jacques  Le Goff (historien communiste et marxiste), Pierre Darmon (né en Algérie, docteur au CNRS, qui affirme en 1984 dans « Mythologie de la femme » que les évêques du concile ont même voté « de justesse  » à quelques voix près que la femme avait une âme… avant d’admettre du bout des lèvres son mensonge en 2012, dans un nota bene de « Femme repaire de tous les vices« ),

8) Last but no least, en 2005, Michel Onfray dans son « Traité d’athéologie » fait discuter les évêques du concile de Mâcon (585) au sujet du livre d’Alcidalus Valeus (évoqué en 1)), pourtant paru mille ans après ce concile ! (en 1595)…

Hé ben, tout ça fleure bon l’honnêteté intellectuelle…

.