David Bowie…

Avec 6 mois de retard sur sa mort, je vais relayer quelques extraits d’un bon article  sur l’occultisme chez David Bowie :

 

  • S’il fallait sélectionner une citation qui résumerait avec le plus de pertinence le David Bowie occulte, ce serait probablement cet extrait de chanson :

I’m closer to the Golden Dawn
Immersed in Crowley’s uniform
I’m not a prophet or a stoneage man
Just a mortal with potential of a superman

  • En 1976 Bowie déclarait :Mon intérêt majeur, c’est la Kabbale et Crowley. Ce monde noir et plutôt effrayant du vilain côté du cerveau.” (source ici : « My overriding interest was in kabbalah and Crowleyism. That whole dark and rather fearsome never–world of the wrong side of the brain.« )

En 1970, Bowie avait introduit son alter égo Ziggy Stardust, un extraterrestre androgyne qui a été envoyé par les “Infinis” pour annoncer la venue d’hommes des étoiles sur Terre : « Dans l’interprétation de Bowie, la civilisation était sur le point de s’effondrer et les “Infinis” allaient arriver. Ziggy Stardust allait annoncer la venue de ces ‘hommes des étoiles’ porteurs d’espoir. Ziggy est leur prophète, le messie qui s’élève à des hauteurs spirituelles incroyables et se maintient en vie grâce à la dévotion de ses disciples.(…)

Afficher l'image d'origine

En 1976, Bowie sortit Station to Station, un album dont l’enregistrement ne lui a laissé que peu de souvenirs, en raison surtout de sa forte consommation de cocaïne.(il précisa plus tard que c’était le travail “d’une personne entièrement différente”).  L’album comporte un lourd symbolisme occulte. La chanson Station to Station, se réfère au voyage dans l’Arbre de Vie de la Kabbale. (“from Kether to Malkuth”)

Sur la couverture de l’album, on voit Bowie qui dessine l’Arbre de Vie de la Kabbale :

https://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/6354939_f520-e1452611384674.jpghttps://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/bowiecaballah.png

Si on suit le chemin décrit ci-dessus par Bowie, entre Kether et Malkuth s’inscrit la descente de la divinité dans le royaume physique.Le thème de la “descente des cieux” a toujours été au cœur de l’œuvre de Bowie.

Dans une interview de 1997, Bowie développe la signification “magique” de la chanson et s’interroge sur le fait qu’aucune source populaire n’y ait jamais accordé d’attention.

“Dans le morceau “Station to Station” on retrouve beaucoup d’éléments du chemin de croix. Toutes les références concernent la Kabbale. De tous les albums que j’ai écrit, c’est celui qui se rapproche le plus d’un traité de magie. Je n’ai jamais lu de compte-rendu qui l’ait pleinement compris…”– Q Magazine, ChangesFiftyBowie”, 1997, source ici

« I think subliminal advertising is great. I would have excelled at it. (…) The attitude that says the artist should paint only things the proletarian can understand, I think, is the most destructive thing possible. » source : Playboy 1976)

Afficher l'image d'origine

 

——- Blackstar, son dernier album —–

Publié deux jours avant sa mort, Blackstar est le chant du cygne de David Bowie, dans lequel il développe la mythologie qu’il cultive depuis 50 ans. La figure centrale : un être humain qui devient un dieu.

https://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar5.pnghttps://i2.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar4.pnghttps://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar6.pnghttps://i1.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar7.png

Lors d’une interview, le réalisateur de la vidéo de ses clips « Blackstar/Lazarus », Johan Renck, parle de Crowley.

Eh bien, je suis un immense fan de Crowley. Je l’ai toujours été. J’ai voulu faire un film sur sa vie il y a quelques années mais nous n’avons pas réussi. J’adore Crowley pour son audace à un certain moment de sa vie. Je pense qu’il est très mal compris. C’était un type bien, mais on l’a décrit comme diabolique, ce qu’il n’était pas.”

– source : Vice News, derrière “Blackstar”: Interview avec Johan Renck, source ici)

Le prêtre qui propage le “Livre de Blackstar” – avec les disciples derrière lui.

https://i1.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar10.png

Le “disciple aveugle” avec des boutons à la place des yeux (=  l’homme simple, ignorant).

https://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar8.png

Voir l’analyse de ses 2 derniers clips « Blackstar » et « Lazarus », à lire ici.

Revoir le clip Blackstar ici , à peine malsain.

 

Bref. Un de plus à rajouter à la liste…

SOURCES : article original en anglais chez  Vigilant Citizen, (que je ne cautionne pas), traduit en français par un blog (que je ne cautionne pas non plus) : BistroBarBlog):

 

———————— COMPLÉMENT ——————

« Au début des années 70, Bowie se passionne pour l’histoire du Troisième Reich et du nazisme. En 1974, il accorde une interview au magazine Playboy, dans laquelle il déclare « Je crois très fermement au fascisme » et affirme qu’ « Adolf Hitler était une des premières rock stars, regardez ses films, je pense qu’il était aussi bon que Mick Jagger«  (source)  En Avril 1976, il est arrêté à la frontière Polonaise en possession une collection de souvenirs Nazis. » (source : mag. Rolling Stones)  Sa carrière menacée, il dira ensuite que son jugement était totalement déglingué par la drogue et “complètement dérangé, totalement, complètement fou.”

… Mais on comprend mieux en en lisant cette interview de 1993, où il revient sur les causes de cette fascination bizarre, à savoir… tout le fatras ésotérique et occulte derrière le nazisme :

 (…) And my other fascination with the Nazis was their search for the Holy Grail. (…) I was just looking for some answers. Some secret. Some life force. I had this religious fervour. The search for the Holy Grail. That was my real fascination with the Nazis. And naively, politically, I didnt even think about what they had done.

(…) But at the time I was obsessed with the idea that the Nazis were looking for the Holy Grail. And I was interested in the symbols of the Nazis. I think they are the most powerful set of symbols that have ever been invoked in terms of political history. The swastika. They took a Buddhist symbol, the Eastern symbol of the sun, and turned it around so it became a symbol of the dark. That intrigued me about the Nazis. Who was the magus? Who was the black magician? »

 

Enfin je conseille d’aller jeter un coup d’oeil rapide à cet article (traduit) pour avoir une vague idée du merdier ésotériste derrière l’univers de Bowie.

« Casser les codes »…

Zapper sur une chaine musicale, reconnaître la chanson française qu’adore la fille de 7 ans de ma meilleure amie, et s’arrêter pour l’écouter. Le refrain « J’ai cassé les cooodes« , extraits  :

« Soudain j’ai plus besoin (…) des cahiers d’école, j’ai cassé les codes
(…) L’école oui j’ai lâché (…) Je veux sortir des normes (…)  Car j’aime cette vie qui vise la mort et qui m’emporte (…)  » (voir la vidéo)

Rien de bien méchant en soi, certes. Sauf que la chanson suivante diffusée par D17 délivrait exactement le même message, en pire :  « Break the rules » (« briser les règles« ) une bande d’étudiantes lookées « dark witches » qui détournent un bus scolaire pour aller dans un sex-shop essayer des sous-vêtements avant d’aller en boîte (normal), dont je te laisse apprécier le charmant refrain :

« I don’t wanna go to school, I just wanna break the rules
Boys and girls across the world, putting on our dancing shoes
Going to the discotheque, getting high and getting wrecked
I don’t wanna go to school, I just wanna break the rules

Je ne veux pas aller à l’école, je veux juste transgresser les règles
Filles et garçons du monde entier, mettez vos chaussures de danse
Allons en boite, éclatons-nous et détruisons tout
Je ne veux pas aller à l’école, je veux juste transgresser les règles »

« And never stop, it’s how we ride, comin’ up until we die
Et ne jamais s’arrêter, c’est comme ça que ça marche
On s’élève jusqu’à en mourir. »

Voila voila. Cinq minutes sur une chaine musicale, et on a droit à « J’ai cassé les coodes« , enchainé sur « Break the rules« .  OK, c’est rien, mais je trouve ça tellement symbolique du message général vendu partout…

 

Musical bitch

Le web regorge d’analyses fouillées sur les chansons de stars illuminato-satanico-prostiputes (Rihanna, Beyoncé, Lady Gaga, Katy Perry, Miley Cyrus, etc…) qui surenchérissent dans le trash et la symbolique ésotérique foireuse, donc je ne vais pas m’attarder dessus ici.

Juste une petite vidéo de Christina Aguilera découverte tout à l’heure, « Not Myself Tonight« , ça vaut le détour :

putes« Hey bitch, si en plus de faire des partouzes lesbiennes sado-maso, on allait parader dans une église ? Mais c’est pas satanique hein, c’est juste de la provoc trèèès innovante… »

 

 

(Juste au cas où on se poserait la question de l’influence de ces clips sur les gens, allez taper sur Youtube « Not Myself Tonight MAKE UP », vous obtiendrez une bonne cinquantaine de video amateurs de morues proposant des tutoriels pour apprendre à se faire le maquillage de Christina dans le clip en question…)

Tiens allez hop cadeau bonus, une autre chanteuse populaire qui se fait multi-partouzer dans une église : Kesha dans « Die young « , entre pentagrammes, croix renversées, pyramides et animaux… Une Complète, comme au resto.

… et en guise de dessert, on a sur le même album une autre chanson appelée « Dancing with the devil » qui n’a rien d’une métaphore hein, non, elle répète juste en boucle qu’elle a vendu son âme au diable et qu’il n’y a pas de retour possible. Ouiiii, normal quoi. (pour ceux qui se demandent son degré notoriété, Kesha a plus de 31 millions de « J’aime » sur sa page Facebook).

Dans le même genre, on a aussi :

– « Work Bitch » de Britney Spears, au titre éloquent (le sado-maso lesbien avec en bonus un placement produit du « Beats » de Dr.Dre)

– « Judas » de Lady Gaga, merde à symbolique religieuse, parodiant Jésus pour vénérer Judas…

– «  I kissed a girl » de Katy Perry, plus soft en mode « hihi je suis une jeune innocente qui fait des bêtises en soirée »

 

Les Beatles…

image

  • Un biographe Philip Norman écrit: “A Hambourg, John se tenait sur le balcon chaque dimanche, et raillait des fidèles en route pour Saint-Joseph. Une fois, il avait suspendu un contraceptif rempli d’eau à l’effigie de Jésus afin que les fidèles puissent le voir. Une autre fois, il avait uriné sur la tête de trois religieuses. » (Philip Norman, “Shout! The Beatles in Their Generation”, p.152)
  •  » Ils sont complètement antichrists. Je veux dire que moi aussi je suis antichrist, mais eux le sont tellement qu’ils arrivent à me choquer, ce qui n’est pas facile   » Derek Tylor (agent de presse des Beatles)—
  •  » Je sais que les Beatles connaîtront le succès comme aucun groupe ne l’a encore connu. Je le sais très bien, car pour ce succès, j’ai vendu mon âme au diable . — John Lennon à R. Coleman (en 1962)— (Coleman, Ray, Lennon p.256)
  •  ” « Le christianisme disparaîtra. Il s’évaporera, rétrécira. Je n’ai pas à discuter là-dessus. J’ai raison, il sera prouvé que j’ai raison. Nous sommes plus populaires que Jésus désormais. ». John Lennon, 1966 (San Francisco Chronicle, p.26) – Vu l’ampleur du scandale, il a fini par s’excuser 4 mois après)

………………………………………………………………………………………….

Au sujet de la couverture de leur album « Sergent Peppers » en 1967, ils déclarent : « …We were going to have photos on the wall of all our heroes. Leur deuxième « héros » en haut à gauche est Aleister Crowley (1875-1947), considéré comme le « père du Satanisme moderne » , qui avait demandé à être appelé « la bête 666 », et surnommé  « l’homme le plus méchant du monde »…

(clic)

………………………………………………………………………………………….

« Le Vatican pardonne les Beatles pour leurs messages satanistes » (2010). » 

………………………………………………………………………………………….

John Lennon a été assassiné au pied de son immeuble à New York, le  « Dakota House »  >>> En 1973, le couple Lennon / Ono, planifiant de faire un bébé (qui arrivera en 1975), avaient racheté l’appartement qui avait servi pour le tournage de son film, ” Rosemary’s baby ” en 1968 ( en 1969, la femme de Polanski, enceinte de 8 mois, était eventrée par les adeptes de Charles Manson, lequel avait développé une fascination pour les Beatles, et qui justifiera ses divers meurtres par l’écoute des chansons du White Album). (voire ici)

PS : la rumeur qui prétend que l’appartement en question appartenait à Anton Lavey n’est apparement pas fondée, même si Anton Lavey a bien résidé lui aussi au Dakota.

……………………………………………………………………………………………………….

>>>> Toi aussi, comme les Beatles, tape la pose avec des poupons démembrés et de la bidoche sanglante pour la pochette ton album qui sort en… Juin 1966 (06/66).

The Beatles Yesterday and Today

Bizarrement, personne ne semble avoir fait le rapprochement avec un truc qui saute aux yeux, mais… SIMULTANEMENT en mai 1966, une proposition de loi était déposée en Grande-Bretagne par le parlementaire David Steel, afin de légaliser l’avortement (et ce jusqu’à 28 semaines, soit 7 mois de grossesse). Loi ratifiée en 1967 et entrée en vigueur en 1968.

« C’est dans les années 1970 et 1980 que la plupart des pays européens adoptent des lois légalisant l’IVG : la Grande-Bretagne inaugure cette dynamique avec l’Abortion Act de 1967, puis suivent la Finlande en 1970, le Danemark en 1973, l’Autriche, Chypre, la France et la Suède en 1974, etc… source

… Voilà, si on replace ça ans le contexte de la légalisation de l’avortement en GB, on comprend mieux les blouses blanches et les bébés démembrés, non? Concrètement, un avortement, c’est un enfant démembré, et ça donnne ça (trop rigolo).

Je récapitule : l’album sorti en 06/1966 + les photos réalisées  en mai 1966, simultanement avec la proposition de loi de légalisation de l’avortement en GB qui inaugure l’avortement en Europe + les déclarations de Lennon sur la mort du christianisme en Avril 1966 + le sataniste Aleister Crowley en couverture de leur album en 1967 + le rachat de l’appartement du tournage de Rosemary Baby  (+ bonus : je note que le fameux mois de Mai 1966, c’est aussi l’année de la création officielle de l’Eglise de Satan d’Anton Lavey, 1966 étant proclamée « l’année 1 de l’ère de Satan ») + dans le film Rosemary Baby, le bébé antéchrist naît en…  Juin 1966, 06/66…une date faste ! (source).

Compare ça avec les multiples explications officielles bidons de la Butcher cover :

1) C’était une critique de la guerre du Vietnam (« More likely true were John Lennon’s statements, frequently spoken at the time, that the photo was a « commentary on the [Vietnam] war. » John stated clearly at a 1966 press conference, when asked about the offensive cover: « It’s as relevant as Vietnam. If the public can accept something as cruel as the war, they can accept this cover. » Also at a ’66 press conference, Paul said, « It’s our commentary on the war. ») (source)

2) « C’était pour protester contre la version américaine de nos albums chez Capitol Records qui sont une vraie… boucherie, lol ! »  (« The common theory (even Ringo stated it in retrospect) was that it was the Beatles’ commentary on Capitol’s « butchering » of the Beatles albums to make new money for themselves. This theory, in retrospect, has been highly disputed. »)

3) « C’était du surréalisme destiné à montrer l’humanité des 4 idoles (le photographe en 1991), etc... autre

….

« (..) Il est à redouter que le passage à un nouveau genre musical ne mette tout en danger. Jamais, en effet, on ne porte atteinte aux formes de la musique sans ébranler les plus grandes lois des cités. » (« La République » de Platon)

….

« Le diable, l’ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dit: Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi. Jésus lui répondit: Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. » (Luc 4:5-8)

« Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. » (1 Pierre 5:19)