Protégé : L’ennéagramme…

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

David Bowie…

Avec 6 mois de retard sur sa mort, je vais relayer quelques extraits d’un bon article  sur l’occultisme chez David Bowie :

 

  • S’il fallait sélectionner une citation qui résumerait avec le plus de pertinence le David Bowie occulte, ce serait probablement cet extrait de chanson :

I’m closer to the Golden Dawn
Immersed in Crowley’s uniform
I’m not a prophet or a stoneage man
Just a mortal with potential of a superman

  • En 1976 Bowie déclarait :Mon intérêt majeur, c’est la Kabbale et Crowley. Ce monde noir et plutôt effrayant du vilain côté du cerveau.” (source ici : « My overriding interest was in kabbalah and Crowleyism. That whole dark and rather fearsome never–world of the wrong side of the brain.« )

En 1970, Bowie avait introduit son alter égo Ziggy Stardust, un extraterrestre androgyne qui a été envoyé par les “Infinis” pour annoncer la venue d’hommes des étoiles sur Terre : « Dans l’interprétation de Bowie, la civilisation était sur le point de s’effondrer et les “Infinis” allaient arriver. Ziggy Stardust allait annoncer la venue de ces ‘hommes des étoiles’ porteurs d’espoir. Ziggy est leur prophète, le messie qui s’élève à des hauteurs spirituelles incroyables et se maintient en vie grâce à la dévotion de ses disciples.(…)

Afficher l'image d'origine

En 1976, Bowie sortit Station to Station, un album dont l’enregistrement ne lui a laissé que peu de souvenirs, en raison surtout de sa forte consommation de cocaïne.(il précisa plus tard que c’était le travail “d’une personne entièrement différente”).  L’album comporte un lourd symbolisme occulte. La chanson Station to Station, se réfère au voyage dans l’Arbre de Vie de la Kabbale. (“from Kether to Malkuth”)

Sur la couverture de l’album, on voit Bowie qui dessine l’Arbre de Vie de la Kabbale :

https://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/6354939_f520-e1452611384674.jpghttps://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/bowiecaballah.png

Si on suit le chemin décrit ci-dessus par Bowie, entre Kether et Malkuth s’inscrit la descente de la divinité dans le royaume physique.Le thème de la “descente des cieux” a toujours été au cœur de l’œuvre de Bowie.

Dans une interview de 1997, Bowie développe la signification “magique” de la chanson et s’interroge sur le fait qu’aucune source populaire n’y ait jamais accordé d’attention.

“Dans le morceau “Station to Station” on retrouve beaucoup d’éléments du chemin de croix. Toutes les références concernent la Kabbale. De tous les albums que j’ai écrit, c’est celui qui se rapproche le plus d’un traité de magie. Je n’ai jamais lu de compte-rendu qui l’ait pleinement compris…”– Q Magazine, ChangesFiftyBowie”, 1997, source ici

« I think subliminal advertising is great. I would have excelled at it. (…) The attitude that says the artist should paint only things the proletarian can understand, I think, is the most destructive thing possible. » source : Playboy 1976)

Afficher l'image d'origine

 

——- Blackstar, son dernier album —–

Publié deux jours avant sa mort, Blackstar est le chant du cygne de David Bowie, dans lequel il développe la mythologie qu’il cultive depuis 50 ans. La figure centrale : un être humain qui devient un dieu.

https://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar5.pnghttps://i2.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar4.pnghttps://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar6.pnghttps://i1.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar7.png

Lors d’une interview, le réalisateur de la vidéo de ses clips « Blackstar/Lazarus », Johan Renck, parle de Crowley.

Eh bien, je suis un immense fan de Crowley. Je l’ai toujours été. J’ai voulu faire un film sur sa vie il y a quelques années mais nous n’avons pas réussi. J’adore Crowley pour son audace à un certain moment de sa vie. Je pense qu’il est très mal compris. C’était un type bien, mais on l’a décrit comme diabolique, ce qu’il n’était pas.”

– source : Vice News, derrière “Blackstar”: Interview avec Johan Renck, source ici)

Le prêtre qui propage le “Livre de Blackstar” – avec les disciples derrière lui.

https://i1.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar10.png

Le “disciple aveugle” avec des boutons à la place des yeux (=  l’homme simple, ignorant).

https://i0.wp.com/stopmensonges.com/wp-content/uploads/2016/05/blackstar8.png

Voir l’analyse de ses 2 derniers clips « Blackstar » et « Lazarus », à lire ici.

Revoir le clip Blackstar ici , à peine malsain.

 

Bref. Un de plus à rajouter à la liste…

SOURCES : article original en anglais chez  Vigilant Citizen, (que je ne cautionne pas), traduit en français par un blog (que je ne cautionne pas non plus) : BistroBarBlog):

 

———————— COMPLÉMENT ——————

« Au début des années 70, Bowie se passionne pour l’histoire du Troisième Reich et du nazisme. En 1974, il accorde une interview au magazine Playboy, dans laquelle il déclare « Je crois très fermement au fascisme » et affirme qu’ « Adolf Hitler était une des premières rock stars, regardez ses films, je pense qu’il était aussi bon que Mick Jagger«  (source)  En Avril 1976, il est arrêté à la frontière Polonaise en possession une collection de souvenirs Nazis. » (source : mag. Rolling Stones)  Sa carrière menacée, il dira ensuite que son jugement était totalement déglingué par la drogue et “complètement dérangé, totalement, complètement fou.”

… Mais on comprend mieux en en lisant cette interview de 1993, où il revient sur les causes de cette fascination bizarre, à savoir… tout le fatras ésotérique et occulte derrière le nazisme :

 (…) And my other fascination with the Nazis was their search for the Holy Grail. (…) I was just looking for some answers. Some secret. Some life force. I had this religious fervour. The search for the Holy Grail. That was my real fascination with the Nazis. And naively, politically, I didnt even think about what they had done.

(…) But at the time I was obsessed with the idea that the Nazis were looking for the Holy Grail. And I was interested in the symbols of the Nazis. I think they are the most powerful set of symbols that have ever been invoked in terms of political history. The swastika. They took a Buddhist symbol, the Eastern symbol of the sun, and turned it around so it became a symbol of the dark. That intrigued me about the Nazis. Who was the magus? Who was the black magician? »

 

Enfin je conseille d’aller jeter un coup d’oeil rapide à cet article (traduit) pour avoir une vague idée du merdier ésotériste derrière l’univers de Bowie.

Les moines de Tibhrine…

Je découvre sur le blog de Yves Daoudal un éclairage très intéressant sur les fameux moines de Tibhirine (les 7 moines égorgés en Algérie en 1996, dont l’histoire inspira le film « Des hommes et des Dieux« …).

Afficher l'image d'origine

En préambule, on signaleraqu’il ya quelques jours,  « La Ville de Paris a débaptisé le square Saint-Ambroise (devant l’église du même nom) pour en faire le « jardin des moines de Tibhirine ». L’inauguration en a été faite ce matin par Anne Hidalgo en personne. Et cela avec l’aval chaleureux de la… paroisse Saint-Ambroise, où l’on ne se demande pas une seconde par quel miracle il peut y avoir un tel accord entre une paroisse catholique et une municipalité aussi anti-catholique. Mais c’est bien sûr qu’à la paroisse Saint-Ambroise on est tout autant philo-islamique qu’à la mairie de Paris et qu’à… Tibhirine, et donc qu’il convient de célébrer ensemble ces hommes qui « ont toujours promu la rencontre et la fraternité avec les musulmans ». source

Afficher l'image d'origineLa conférence de Yves Daoudal se base sur l’analyse des propos publiés par le Père de Chergé,  supérieur de la communauté de Tibhirine. Je n’en retranscris ici que quelques extraits, mais l’ensemble de l’analyse est excellente et mérite d’être lue en entier :

 

« La théologie du P. de Chergé est tout à fait étrange. Ce qui est sûr est que cet homme, dont on fait volontiers un saint et un martyr, n’était plus catholique. Et c’est ce que je vais vous montrer, en m’appuyant sur les textes mêmes qu’il a publiés. »

« Pour le P. de Chergé, les martyrs sont des intégristes : Puisqu’il est question de le béatifier comme martyr, commençons donc par là. Le P. de Chergé était réfractaire à la notion de martyre de la foi. Il n’aimait pas les actes des martyrs, il l’a dit à plusieurs reprises, parce qu’il trouvait que les martyrs confessaient leur foi avec « dureté » face à leurs juges, avec un exclusivisme de la foi qui confinait à ce qu’on appelle aujourd’hui de l’intégrisme, puisqu’ils disaient qu’ils avaient raison et que leurs juges avaient tort. (…) »

(…) « Mahomet vivait en un temps où les chrétiens étaient divisés en diverses sectes. Et, affirme-t-il, « la division des chrétiens ne permettait pas de trouver la religion de l’amour ». C’est se moquer du monde. Mahomet, selon la tradition musulmane, vivait trois siècles après les conciles de Nicée et de Constantinople, deux siècles après saint Augustin, saint Jean Chrysostome ou le pape saint Léon, il vivait en un temps où des moines d’une parfaite orthodoxie peuplaient les déserts de Palestine et d’Egypte, et c’était un temps où l’on ne pouvait pas trouver la religion de l’amour ? C’est vraiment se moquer du monde. »

« (…) Pour l’heure, si les chrétiens sont divisés, les musulmans quant à eux sont unis. (…) Les musulmans sont donc en avance sur les chrétiens, et c’est pourquoi nous devons nous mettre à leur école. Et si les musulmans ont cette unité, c’est parce qu’ils sont inspirés par l’amour divin. Là, on nage en plein surréalisme. Mais le P. de Chergé paraît convaincu de ce qu’il raconte. »

« (…) Quand il affirme que « la religion de l’Unique est la religion de l’Amour », c’est en se référant aux mystiques musulmans. Mais les mystiques musulmans ne sont en rien représentatifs de l’islam ; bien au contraire, ils ont toujours été persécutés, précisément parce qu’ils disaient que la religion de l’Unique est la religion de l’amour. Et lorsque le P. de Chergé parle des mystiques musulmans, il pense aux soufis avec lesquels il a constitué un groupe de prière, appelé « Ribat es-Salam« , le lien de la paix (6). Ce groupe constitué des moines de Tibhirine et de soufis de la région se réunissait tous les six mois, pour prier en commun et méditer sur un thème.

Les soufis en question étaient ceux de la tarîqa al-Alawiya, fondée par le cheikh al-Alawi (1869-1934). (…) Sa conception de la religion musulmane était également très large. Il n’en retenait que l’essentiel… Ce que j’appréciais particulièrement en lui était l’absence complète de tout prosélytisme. »

On est là très loin de l’islam réel. Les soufis, héritiers des sectes néo-platoniciennes, ne sont musulmans qu’en façade. Et tout particulièrement ceux de la tarîqa du cheikh al-Alawi. Cette tarîqa fut la première à s’installer en France, non pas dans les milieux maghrébins, mais dans les milieux intellectuels européens. Elle eut parmi ses premiers adeptes occidentaux Frithjof Schuon, le grand disciple de RENE GUENON. [NB : Ooh, tiens, notre copain ésotériste franc-maçon…] Car Guénon, devenu musulman en Egypte, était en contact épistolaire avec le cheikh al-Alawi.

Le cheikh actuel de la tarîqa al Alawiya est Khaled Bentounès. Voici ce qu’il écrivait, en juin dernier :

« Voilà 60 ans que s’est éteint au Caire, dans la discrétion et la simplicité, l’homme, René GUENON, dont l’œuvre continue jusqu’à nos jours d’alimenter la réflexion de nombreux hommes et femmes à travers l’Orient et l’Occident. (…) Rendons hommage à ce fils d’Occident défenseur véridique de la Tradition Universelle par sa plume autant que par son comportement et l’exemple d’une vie à la rigueur exemplaire. »

(…) La différence comme sacrement de l’unité… Il est donc clair que nous sommes loin de l’islam du Coran (…) [NB : et bien près de la mystique FM…]

« (…) Nous sommes dans un au-delà des religions. Ce que R.GUENON appelait la Tradition, la gnose, ou la métaphysique, et al-Alawi « la Doctrine ». Les religions exotériques sont différentes, elles sont inconciliables, il faut les dépasser pour trouver l’Unité, par la voie ésotérique de l’initiation. »

« La différence a été créée par Dieu, qui sait ce qu’il fait. Ensuite, en fait, le P. de Chergé dévie, en parlant non plus de la différence mais de la « diversité », de la « variété » de la création, et il cite maints versets du Coran qui montrent que la diversité est un « signe » divin… »

Ne craignant pas de s’enfoncer toujours davantage dans l’apostasie, le P. de Chergé développe d’autre part une analogie entre le Verbe (Jésus) et le Coran :(…) Autrement dit, le chrétien doit reconnaître que le Coran est une manifestation du Verbe, de même que le Christ est une manifestation du Verbe, l’une incarnée dans un Livre, l’autre dans une personne. Mais comme il s’agit du même Verbe, cela ne fait pas nombre, on est toujours dans l’unicité de Dieu… Dieu est un, les hommes doivent donc eux aussi être un, malgré leurs différences, ou plutôt par le « sacrement » de leurs différences.

« (…) Ailleurs, le P. de Chergé appelle le Coran le « Livre de vie » des musulmans. Et il écrit toujours Livre avec un L majuscule. Et l’on a vu qu’il appelle souvent Dieu « l’Unique », pour souligner qu’il a le même dieu que les musulmans, reléguant du même coup la Sainte Trinité au rayon des accessoires.

(…)  Le P. de Chergé dit encore qu’il faut «entrer dans un dessein plus vaste qui fait sauter les pauvres frontières de nos exclusives ». Ces pauvres frontières, ce sont les dogmes chrétiens. Le Christ vrai Dieu et vrai homme, c’est une pauvre frontière. L’incarnation, la rédemption, ce sont de pauvres frontières. Il faut faire sauter tout cela, afin d’entrer dans un dessein plus vaste. (…)

« Et comment s’y prendre autrement qu’en aimant dès maintenant, gratuitement, ceux qu’un dessein incompréhensible de Dieu prépare et sanctifie par la voie de l’islam, et en vivant avec eux le partage eucharistique de tout le quotidien ? » Le partage eucharistique de tout le quotidien. Car on fait sauter aussi, bien sûr, la « pauvre frontière » de l’eucharistie Corps et Sang du Christ. C’est tout le quotidien partagé avec les musulmans qui devient Eucharistie.

C’est pourquoi, à Tibhirine, la messe du vendredi, célébrée à l’heure de la prière musulmane, avait une importance particulière.

C’est pourquoi aussi une grande salle du monastère avait été transformée en MOSQUÉE, et une autre pièce en ÉCOLE CORANIQUE. « Ainsi, écrit le P. de Chergé, cloche et muezzin se correspondent ou se succèdent à l’intérieur du même enclos, et il est difficile de ne pas accueillir l’appel à la prière, d’où qu’il vienne, comme un rappel de  la communion qui prévaut au cœur de Celui vers qui nous nous tournons avec le même abandon. » Il est difficile surtout de ne pas voir un blasphème dans cette phrase, comme dans tant d’autres »

« Dans le même ordre d’idée, il disait aussi : « Pour entrer en vérité dans le dialogue, il nous faudra accepter, au nom du Christ, que l’islam ait quelque chose à nous dire de la part du Christ. » Eh bien non, nous n’acceptons pas que l’islam qui blasphème le Christ ait quelque chose à nous dire de la part du Christ. L’islam n’a évidemment rien à nous dire, non seulement de la part du Christ, mais tout simplement sur le Christ. »

« (…) En 1994, l’Aïd el-Kébir avait lieu le 21 mai, la veille de la Pentecôte. Le P. de Chergé expliqua à un jeune musulman que la Pentecôte était une grande fête chrétienne, comme l’Aïd el-Kébir. Et le jeune musulman lui demanda : « Alors, qu’est-ce que tu égorges ? »

Deux ans plus tard, jour pour jour, ce sont les moines qui étaient égorgés.

>>> A voir ici : la conférence de Douadal à lire en entier .

 

Le fondement du New Age…

Extrait de l’ouvrage de René Guénon « La Théosophie » :
 .
 « [Les théories de la Théosophie] se présentent, faussement d’ailleurs, comme ayant une origine orientale, et, si l’on a jugé bon d’y joindre depuis un certain temps un pseudo-christianisme d’une nature très particulière, il n’en est pas moins vrai que leur tendance primitive était, au contraire, franchement antichrétienne.

« Notre but, disait alors Mme Blavatsky, n’est pas de restaurer l’Hindouïsme, mais de balayer le Christianisme de la surface de la terre »

Les choses ont-elles changé, depuis lors, autant que les apparences pourraient le faire croire ?
Il est tout au moins permis de se méfier, en voyant que la grande propagandiste du nouveau « Christianisme ésotérique » est Mme Besant, la même qui s’écriait jadis qu’il fallait « avant tout combattre Rome et ses prêtres, lutter partout contre le Christianisme et chasser Dieu des Cieux »
Sans doute, il est possible que la doctrine de la Société Théosophique et les opinions de sa présidente actuelle aient «évolué », mais il est possible aussi que leur néo-christianisme ne soit qu’un masque, car, lorsqu’on a affaire à de semblables milieux, il faut s’attendre à tout ; nous pensons que notre exposé montrera suffisamment combien on aurait tort de s’en rapporter à la bonne foi des gens qui dirigent ou inspirent des mouvements comme celui dont il s’agit. »
.
NB : l’auteur de ce texte n’a rien d’un fervent catholique : René Guenon est un célèbre « érudit franc-maçon et ésotériste », qui eut si peu de de considération pour la religion catholique qu’il se convertira à l’Islam sous le nom d’Abd al-Wâhid Yahyâ…)

Yoga, satanisme et sang menstruel…

(merci de lire d’abord mon précédent article sur le New Age)

De nouvelles découvertes à ce sujet…

1)  Le satanisme utilise pour ses rituels le système des chakras et des centres d’énergie du Yoga, de la Kundali et du « serpent lové ».  voir par exemple ici et ici.

2) Ici, un site New Age d’éveil/méditation/mantras explique aux femmes les bienfaits de boire leur sang menstruel, cette nourriture sacrée« . Ce n’est pas un gag, la pratique existe réellement.

sang 1

– Ici, c’est un site vénérant la déesse Kali qui nous vante les grands pouvoirs du Yoni, ou « Fleur de vulve » (=sang menstruel) , à boire à deux pour renforcer votre couple (« Allez viens boire un pti coup à la maisoon, hip !« )

sang 2

– Enfin ce topic discute du pouvoir alchimique du sang menstruel, relayant un texte du Dr Alain Boudet, d’après qui l’élixir énergétique suprême serait de boire un cocktail sang menstruel et de sperme.

 

… Bien sûr, il n’est pas question de dire que toutes les pratiquantes de Yoga sont des satanistes buvant le contenu de leur mooncup en cachette… Mais cette pratique présentée comme inoffensive a tout de même un fondement ésotérique assez malsain, et plusieurs de ses ramifications mènent à des trucs franchement douteux.

Pour comprendre l’imbrication de toutes ces pratiques New Age, je conseille d’aller explorer ce site très didactique consacré à l’occultisme : 

sang 4

Le New Age

« Le Nouvel Age n’envisage pas de séparation entre Dieu et les hommes, mais plutôt l’idée qu’on est tous Dieu. Les religions proposent l’idée d’un Salut qui vient d' »En- Haut ». Le nouvel Age, au contraire, émet l’idée d’une toute-puissance de l’homme, qui peut se sauver par lui-même. » (…) Face à l’écho que rencontrent certaines thèses du Nouvel Age (selon les sondages, par exemple, un quart des Français croient à la réincarnation), le Vatican a publié une analyse d’un courant à la mode, mais incompatible avec la foi chrétienne. (source)

 

L’idée de base est  que vos pensées peuvent se transformer en réalité suivant l’énergie et les vibrations que vous émettez : l’homme peut obtenir tout ce qu’il veut, et influencer sa destinée, etc

 

A regarder en entier, cette vidéo sur les dangers du New Age (elle s’adresse aux musulmans, mais c’est la mieux documentée sur le sujet – il faut juste faire abstraction de ce qui se rapporte à l’islam, de quelques conneries sur Jésus,des allusions conspirationnistes, et le passage faisant de la promotion de conspirationnistes comme le mythomane Leo Zagami – )

 

Le trantrisme

« (…) Le tantra blanc consiste en un travail symbolique sur soi, sans partenaire physique réel, avec divers yogas, mantras (formules sacrées), purifications et diverses techniques de prises de conscience. (…)  Le second, le tantra noir, consiste en un ensemble de viol de tabous et de pratiques interdites, comme s’enduire de sang, boire de l’alcool ou du sang dans un crâne, faire des cérémonies macabres très proches de la sorcellerie ou du cannibalisme. Ces rites sont adressés à la noire déesse Kali, autre figure où l’on peut retrouver la Shakti. Il est à noter que l’on retrouve dans les écrits tantriques de nombreuses allusions à Kali. On dit que lorsque le rituel tantrique est manqué ou mal fait, ce n’est pas Shakti qui devient présent mais Kali, la noire, qui s’approprie de l’énergie du pratiquant. « 

Un petit livre sympa sur le sujet ?
« La puissance du serpent : Le tantrisme expliqué aux Occidentaux« 
« La Kundalini est un serpent invisible qui sommeille en chacun de nous . Aux sources de l’énergie sexuelle , son pouvoir est d’éveiller la conscience …
Selon l’hindouisme , la Kundalini est une énergie primordiale ou plus exactement , une concentration d’énergies primordiales et divines . C’est une composante essentielle de l’etre humain. On la surnomme force ou puissance du serpent, parce qu’elle est endormie et lovée a la base de la colonne vertébrale . Lorsque le serpent de feu de la Kundalini est éveillé , il monte et s’enroule tout le long de la colonne vertébral , ouvrant au passage les chakras , ou lotus ou bien les centres de forces
La Kuṇḍalinī est désignée comme « énergie cosmique3 », « énergie vitale » ou « énergie divine »
Récit d’une expérience à lire ici :  » « L’éveil du serpent de feu«