Onfray…

Ci-dessous, un extrait de son « Traité d’athéologie », dans lequel Onfray parle des deux sortes d’anges.

On notera d’abord le mépris qui dégouline dans le premier paragraphe lorsqu’il décrit les bons anges, cette « volaille béate qui ne défèque pas »

Dans le second paragraphe, on s’attend en toute logique à ce qu’il tourne en dérision l’imagerie classique des démons, ce bétail aux pieds fourchus sentant le crottin, mais non. …Non, là il se livre à un éloge émouvant du Diable et de son esprit de liberté qui nous a délivré du paradis et de la servitude, évoquant la « passion incandescente » des athées pour les anges déchus.

Voilà. Je pose ça là, comme un éclairage sur l’ensemble de son œuvre.

Le pape François félicite les Youtubeuses «beauté»

(ça ressemble à une info du Gorafi, mais non…)

Le chef de l’Eglise catholique recevait ces jours-ci onze Youtubeurs. Parmi les participants, le pape François a accordé toute son attention aux Youtubeuses mode et beauté. Louise Pentland, avec sa chaîne de vidéos « Sprinkle of Glitter » a reçu les félicitations du Saint-Père en personne.

« Je suis ravi du travail que vous faites »

Louise Pentland a donc eu droit à des encouragements appuyés du pape François. Le chef de l’Eglise catholique a tenu ainsi à marquer son enthousiasme pour les Youtubeuses beautés.

« Je suis ravi du travail que vous faites, notamment la ligne produits de beauté, c’est une super chose, a-t-il ainsi dit à Louise Pentland. Prêcher la beauté et montrer la beauté aident à neutraliser l’agression. »

>> Bon sang mais c’est bien sûr, les Youtubeuses Beauté vont vaincre Daesh, envoyez-moi tout ça en Syrie, vite !

Juste pour se faire une idée rapide, Louise Pentland c’est un peu la carricature de ce qu’on a vu de plus navrant depuis Loana…

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Au cas où tu penses que les médias montent en épingle ce cas particulier, regardons quelques uns des 10 autres invités…

– Dulce Candy, même catégorie « Bloggeuse Mode Narcissique », mais avec de la classe, du fric et un bon coiffeur

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Hayla Ghazal, même catégorie « Bloggeuse mode », option « musulmane kikoolol »…

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Greta Menchi, experte en multiples colorations de cheveux improbables,  et spécialiste en bavardage saoulant…

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Ajoutons Lucas Castel, prix nobel d’humour mention piercings :

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

– Los Polinesios, un trio de comiques d’une grande finesse…

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Anna RF, un dreadloqueux gratouilleur de ragga-guitare alternative…Afficher l'image d'origine

Et Jamie et Nikki, qui vendent du rêve avec leur couple mixte parfait, parents d’un petit übermensch métis.

Afficher l'image d'origine

« De nombreuses thématiques ont été abordées lors de cette journée. Selon The Guardian, « les créateurs ont soulevé des sujets sur lesquels ils sont passionnés, notamment sur les droits des immigrés, l’égalité entre les genres, la solitude et l’estime de soi, et un plus grand respect de la diversité de toutes sortes ».

Pas de discussions autour de la religion prévues entre ces jeunes et le Pape qui avait pris l’initiative d’inviter des YouTubeurs athés et de religions différentes. » source

 

A ce niveau de grotesque, je pense à organiser dans mon salon une rencontre internationale des 11 plus gros trolls de la planète, j’invite en tête de liste De Lesquen et le Pape François.

Dimanche…

C’est quand même amusant cet empressement des catholiques modernistes à te dissuader de respecter tout ce qui ressemble à une vague obligation religieuse…

Si au détour d’une conversation, tu laisses échapper que tu veux terminer un boulot le samedi, histoire de ne pas avoir à bosser le dimanche, aussitôt les protestations :

« Rhooo mais  mais non ! Tu peux bosser le dimanche, tu vas juste à la messe et tu pries un peu, et c’est bon… Tu peux bosser le dimanche et dédier ton travail à Dieu, c’est beau aussi !« 

Euh… Oui, c’est surement très beau, mais ce n’est pas ce qui est demandé. Je crois me rappeler qu’il y a ce truc pénible dans la Bible, tu sais, « les 10 commandements » … On va relire ensemble le Troisième :

« Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos  : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. »

Alors bon, sans tomber dans la pratique psychorigide ni le rigorisme forcené qui ne permettrait aucune souplesse… ça ne me parait pas aberrant d’essayer de respecter un peu le principe de base quand c’est possible, non ?

————————— Mise à jour  —————————

Afficher l'image d'origineAmusant : le dimanche suivant se trouvait justement être le 1er Mai, et le sermon portait sur… le travail le dimanche. 😀 Et comme ce n’était pas une église moderniste, j’ai pu y entendre la lecture d’un extrait d’un sermon du Saint curé d’Ars (dont la statue se trouve dans presque toutes les églises) :

 

« Vous travaillez, vous travaillez, mes enfants, mais ce que vous gagnez ruine votre âme et votre corps. Si on demandait à ceux qui travaillent le dimanche: « Que venez-vous de faire? » ils pourraient répondre: « Je viens de vendre mon âme au démon, de crucifier Notre-Seigneur, et de renoncer à mon baptême. Je suis pour l’enfer… il vous faudra peut-être pleurer toute une éternité pour ces gains terrestres… »
Quand j’en vois qui charrient le dimanche, je pense qu’ils charrient leur âme en enfer.

Oh! comme il se trompe dans ses calculs, celui qui se démène le dimanche avec la pensée qu’il va gagner plus d’argent ou faire plus d’ouvrage! Est-ce que deux ou trois francs pourront jamais compenser le tort qu’il se fait à lui-même en violant la loi du bon Dieu ? (…) Il a fait tous les jours de la semaine; il pouvait tous les garder, il vous en a donné six, il ne s’est réservé que le septième; il veut qu’en ce jour, vous ne travailliez nullement, pas plus que si vous étiez à l’agonie. »

 

Bref, avant Vatican II, quoi…